Ce site dédié à l'oeuvre de Charles JULIET est un espace de documentation subjective et de rencontre entre ses Lecteurs et l'Association "La Cause des Causeuses", Avec son accord, les principaux événements concernant son actualité éditoriale et ses rencontres publiques y sont évoqués.
Previous month:
janvier 2016
Next month:
juin 2016

mai 2016

Dans la Voix de L'Ain | Une jolie nouvelle commentée par Didier POBEL : Charles JULIET entre avec le sourire dans le Petit Larousse illustré 2017

 

 

P1770922 copie (2)

Portrait de Charles JULIET par Winfried VEIT  (C)

 

 

Il est aujourd’hui reconnu de partout, en France et dans de nombreux pays étrangers où certains de ses livres font l’objet d’un véritable culte. “L’Année de l’éveil”, son roman “d’apprentissage” paru 1989 et porté au cinéma par Gérard Corbiau, est devenu un best-seller, tout comme “Lambeaux” (1995), vibrant hommage à ses deux mères, la biologique et celle qui l’adopta. Il est étudié dans les lycées et à l’Université. Il a obtenu quelques jolis prix littéraires comme celui des lectrices du magazine “Elle” en 1989 ou le Goncourt de la poésie en 2013. Mais c’est peut-être bien la distinction la plus touchante que s’apprête à recevoir Charles Juliet.

 

L’écrivain, originaire de Jujurieux, où il a gardé ses attaches, s’apprête en effet à entrer dans “Le Petit Larousse illustré” qui paraîtra le mois prochain. ” Notre dictionnaire rend ainsi hommage à votre parcours personnel, comme à la richesse et à la pérennité de votre œuvre”, lui est-il précisé, dans la lettre qu’il n’imaginait pas recevoir un jour, lui, l’ex-petit paysan de l’Ain, passé par les Enfants de troupe, qui, belle ironie du sort, apprit à lire dans ce fameux “dico” remis encore, ici ou là, aux écoliers quittant la primaire. “Quelle surprise !”, s’exclame-t-il. Mais que l’on se rassure. Il en faudrait plus encore pour entamer la modestie de celui qui travaille actuellement à l’élaboration du huitième tome de son “Journal” à paraître, comme les autres, chez POL, son éditeur habituel, et que les lecteurs pourront rencontrer à Corveissiat le 28 mai, à 14 heures (une invitation de l’Association de sauvegarde de l’église de Saint-Maurice-d’Échazeaux) et à Bény, le 11 juin, à 15 heures.

 

Didier Pobel


Charles Juliet et les Peintres | Albanov'Arts et les Ateliers TERREAUX vous proposent une Rencontre animée par Gaëlle Arpin-Gonnet & Martin Laquet | Samedi 21 Mai à 19H |

Depuis longtemps Charles Juliet questionne le monde de la peinture et des artistes.
Les œuvres de Cézanne et de Giacometti ont été des révélations capitales.
Il a également rencontré et noué des amitiés avec de nombreux peintres.
De ces échanges sont nés quelques beaux livres, où se côtoient écriture de soi, réflexions autour de la création et paroles de peintres.
Nous vous invitons à venir écouter quelques souvenirs, propos et témoignages de ces parcours singuliers.

Martin LAQUET

 

 

Safe_image

 

 

Infos et réservations : Bernard Caillot
Les Ateliers Terreaux
2, rue Ste-Marie des Terreaux
69001 Lyon
+33 (0)4 78 27 21 02
contact@lesateliersterreaux.fr
www.lesateliersterreaux.fr


Lectures fondatrices et absence de fioritures chez Charles JULIET par Jean-Pierre SIMEON

 Juliet aime passionnément la lecture, les livres. Boulimique même. On sait cependant que c'est à vingt ans passés, dans la bibliothèque de l'Ecole de Santé Militaire de Lyon, qu'il rencontre réellement la littérature. Il fouille, découvre, pêle-mêle, des dizaines d'écrivains. Une avidité qui n'a rien à voir avec un quelconque besoin de divertissement. C'est tout le contraire. La soif inquiète -ontologique- qui le dévore a tôt fait de choisir : l'âge d'homme de Michel Leiris, les lettres de Van Gogh... " Non tous les livres, ceux qui agrandissent la vie, poussent à creuser davantage."

On lit les livres qu'on mérite, ou plutôt qu'on voudrait mériter, dont on rêve d'être à la hauteur. A vingt-six ans, Juliet découvre la poésie contemporaine. Par quelle miraculeuse intuition s'attache-t-il pour commencer à Blas de Otero, dans l'anthologie parue chez Seghers à l'automne 59 ? Le titre bien sûr pour ce jeune homme engoncé dans ses ombres et ses doutes, est un appel : Parler Clair. J'ai sous les yeux l'exemplaire personnel de Juliet, acquis en 1960 et je lis, surligné au stylo bleu, à la règle, dans l'avant-propos de Claude Couffon, ceci : "Otero est sans doute celui qui a été le plus loin dans le chemin de la précision, de la rigueur de l'expression poétique. Chez lui aucune fioriture. Chaque mot a sa valeur propre, sa nécessité, son sens, souvent même son double-sens. Chaque vers est un élément efficace, net et tranchant comme la voix exigeante qui le dicte" En Juliet dans le texte, si l'on ose dire.

 

Jean-Pierre SIMEON | La conquête dans l'obscur | jeanmichelplace/poésie |  Collection dirigée par Zéno Bianu | 2003 | p.28